18 Maîtres Ch. 04

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Cumshots

Traduction d’un récit écrit par Penitr8me.

Avertissement : Ce récit n’est qu’une FICTION sortie de l’imagination de son créateur. Vous trouverez dans ces quelques lignes une expérience sexuelle mélangeant brutalité, soumission et humiliation
Si vous n’aimez pas ce genre de lecture, ne continuez pas à lire. Merci.

**************

Ils viennent me chercher en limousine. Ils disent que c’est mieux pour me baiser en chemin. Il n’y a que trois de mes 18 Maîtres ce soir, les autres étant soit trop occupés ou pas assez en manque de sexe en milieu de semaine. Josh oblige Oliver et Mike à l’accompagner dans un club dont Nick lui a parlé, un club assez bon genre et assez snob. Josh aime les endroits branchés.

A en juger par la rudesse avec laquelle Mike et Oliver m’ont baisée après que je sois entrée dans la limousine, je crois qu’ils seraient allés n’importe où juste pour pouvoir me sauter. Trois Maîtres, trois trous utilisés dès que je suis entrée. Ils m’ont partagée sans un mot. Au moins, ils ont éjaculé en moi donc mes vêtements n’étaient pas tâchés quand nous sommes arrivés.

Ils m’avaient envoyé ma tenue : un corset en cuir rouge avec des lacets noirs dans le dos et une grand fermeture éclair noire sur le devant pour les impatients. Il y a beaucoup d’autres fermetures éclair sur l’avant. Sur le bas du corset se trouvent plusieurs attaches en D tout autour. Une jupe en tulle noire est attachée sur ces anneaux. Mais il reste un espace entre la jupe et le corset et comme on m’interdit de porter une culotte, il y de visibilité sur le bas de mon corps. Des bas résilles noires et des hauts talons, noirs aussi, complètent ma tenue de pute de cirque. Les bonnets du corset ne sont pas assez grands pour couvrir mes gros seins, il faut que je fasse attention en prenant de grandes respirations. De toute façon, dès qu’ils ont commencé à me baiser, l’un d’entre eux a sorti mes seins afin de les sucer.

Le trajet est court mais leur éjaculation rapide. On aurait pu penser que ça faisait un mois qu’ils m’avaient baisée pour la dernière fois au lieu de quelques jours. Ils gardent ma poitrine exposée pour pouvoir jouer avec jusqu’à l’arrivée au club. Quand je peux m’asseoir convenablement, je m’aperçois que le conducteur me regarde. Il avait assisté à la triple baise aussi, quand il le pouvait. J’aime que mes Maîtres m’exposent de cette façon.

Avant que Mike me laisse sortir de la limousine, il resserre les lacets du corset plus que je ne croyais possible. Mes seins étaient déjà bien visibles, maintenant, ils sont comprimés si bien que l’on peut apercevoir mes aréoles larges et sombres.

Josh me garde à son bras alors que nous passons par l’entrée VIP. Il ne veut pas montrer que je suis une pute totale, une salope pour trois gars, même si je le suis. Bon, esclave, putain, nous étions en train de définir notre relation. Les hommes m’avaient demandé 18 clés de mon appartement, afin qu’ils puissent passer chez moi quand ils avaient besoin que je les serve. Mais ils ne me payaient jamais. Je suis tellement salope que j’aurais été d’accord pour un gang-bang tous les soirs.

Nick a réservé une table VIP près de la piste de danse. Immédiatement Josh attrape ma main et m’emmène danser. C’est un bon danseur. Il a vraiment l’air d’être un habitué de ce genre d’endroit avec les cheveux de deux couleurs et une boucle d’oreille en diamant. Je parie que ses vêtements coutent plus cher que ce que je peux gagner en un mois comme secrétaire. C’est un vendeur de voitures, mais de voitures de luxe. Il est bien ici. Je suis contente qu’ils m’aient envoyé quelque chose à porter ici.

Les mains de Josh commencent à glisser le long de mes jambes et à se faufiler sous ma jupe. Je me demande si d’autres personnes nous regardent. Toutefois je garde mes yeux sur lui, mon souffle s’accélère alors que je commence à être excitée. Les bords de la jupe sont sensés se réunir derrière mais je pense que mon cul doit être exposé maintenant. Josh m’attire vers lui, plaquant sa bite bien dure contre mon bas-ventre. Je dois incliner ma tête en arrière pour continuer à le regarder. Il enlève une main de mon cul pour caresser un de mes seins comprimé par le corset. Il joue avec la fermeture éclair sur le devant.

– Et si je la descendais tout de suite et je te laissais nue au milieu de la piste de danse pour que tout le monde puisse te baiser ?

Je frémis à cette pensée.

– Tu es une salope ! Dit-il en souriant.

Je sens un tiraillement et j’entends une fermeture éclair. Pendant une minute je crois qu’il a fait ce qu’il vient de dire. Mais il vient seulement de tirer sur une des autres qui parsèment le corset. Celle-ci se trouve juste sous mon sein gauche.

– Je t’ai eu ! Dit-il en continuant escort haberleri de sourire.

Il en défit une autre un peu plus bas. Je réalise que toutes les fermetures éclairs sont fonctionnelles et laissent des petites ouvertures sur tout le corps. Nous continuons à danser et à passer d’une musique à une autre. Il glisse son doigt par l’ouverture de la première fermeture qu’il a ouverte. Le corset est tellement serré qu’il ne peut y entrer son doigt dedans alors il joue avec la partie de ma peau visible, le bas de mon sein. Il est si sérieux que je ne peux m’empêcher de rire.

Brusquement il se retourne et me traîne hors de la piste de danse, sa main fermée sur mon poignet et sa bite raide dans son pantalon. Nous revenons à la table et il tend ma main vers Mike et Oliver.

– Douze minutes et pas de plaisir ! Déclare Mike

– Qui est le suivant ? Demande Josh qui semble irrité.

Mike et Oliver se regardent. Mike fait signe à Oliver pour qu’il prenne la relève. Josh s’assied lentement pendant qu’Oliver m’emmène sur la piste de danse. J’ai chaud et je voudrais boire quelque chose mais personne ne demande à l’esclave. Oliver me retourne et me retient par derrière, sa main gauche sur mon ventre et sa main droite dans ma main. Ses hanches se collent à moi et je le sens durcir. Il commence à m’embrasser la nuque, ce qui me fait réagir presque instantanément. Ses mains prennent les miennes et les épinglent dans mon dos. Il est bien bâti et très fort. Ses grandes mains tiennent facilement mes poignets minuscules. Sa main droite se déplace devant et remonte ma cuisse jusqu’à ma chatte. D’abord, il caresse doucement mes petites lèvres, puis il les sépare pour caresser mon clitoris. Je suis déjà tellement excitée que je sens la chaleur d’un orgasme.

– Maître, puis-je jouir ?

Il se penche et murmure à mon oreille :

– Pas encore.

Son doigt s’enfonce en moi et remue tout en entrant et sortant. Je ne peux rien faire pour le retenir. Je sais que la jupe ne cache rien. Comme mes yeux ne sont pas fixés sur les siens, je peux voir les gens qui regardent. Certains sont dégoûtés, d’autres sont hypnotisés.

– Maintenant esclave ! Jouis !

Je me lâche. Je ne laisse aucun doute sur ce qui m’arrive car mon corps tremble de façon incontrôlable. Mais j’arrive à retenir mes gémissements de plaisir.

Avant de m’être vraiment remise, il me ramène à la table. Mike reconnait :

– C’est bien ! Neuf minutes ! Mets la dessous !

Mike se lève pour me laisser passer. Je me dis que je vais pouvoir me reposer et boire quelque chose, mais Oliver me pousse vers le sol. Je me retrouve à genoux sous la table. Oliver ouvre son pantalon et sort sa queue, qui est aussi forte que le reste de son corps. Il s’installe au bord de la banquette et claque des doigts sous la table. Finalement je vais avoir quelque chose à boire, à commencer par cette goutte de liquide pré-éjaculatoire.

Je m’accroche à son sexe, sur le point de jouir à nouveau à l’idée de le sucer dans cette boite de nuit bondée. Il serre ma tête avec ses mains et la presse sur sa bite. Il me retient ainsi pendant que je m’étouffe. Puis il me laisse reprendre un peu d’air avant de recommencer. Bientôt il accélère le mouvement de ma tête sur sa queue et je devine qu’il va gicler. Je saisis le bas de son engin avec ma main car je ne peux pas l’avaler complétement. Je caresse ses couilles de l’autre main, de plus en plus vite. Et il explose dans ma bouche. Comme je ne veux pas salir ma tenue, je suis motivée pour aspirer chaque goutte de sa semence et nettoyer sa bite avec ma langue. Il finit par me lâcher et me laisser ramper sous la table pour m’asseoir avec eux, entre lui et Mike.

– Tiens ! Dit Mike en poussant un cocktail vers moi.

– Merci Maître.

J’aurais pu demander ce que c’était, mais ça ressemblait à un Cosmopolitan. Je bois une gorgée puis j’attrape la cerise.

– Attends ! Dit Mike.

Il ramasse la cerise et la tient juste au-dessus de ma bouche. Il faut que je me redresse pour l’atteindre. Il la lève un peu plus et la laisse attraper par ma bouche. Il tient la tige pendant que je ferme les lèvres dessus.

– Vas-y, sans les dents ! Dit Mike.

Je fais comme il ordonne. J’essaie d’aspirer la cerise et le sucer pour en sortir tout le jus avant de mâcher la chair et l’avaler.

– Comment as-tu perdu ta cerise ? Me demande Mike.

Je suis étonnée de pouvoir encore rougir après tout ce qu’ils m’ont fait. Ils ne m’ont jamais demandé de choses personnelles me concernant. Etrangement c’est plus intime pour moi que de me faire baiser avec des doigts sur la piste de danse. Je dois répondre, comme je dois faite tout ce qu’ils me demandent.

escort hikayeleri J’avais 18 ans, je travaillais dans les coulisses d’un spectacle d’été. Le gars m’avait taquiné toute la saison.

– Comment te taquiner ? Avec des mots ? en te touchant ?

– Les deux.

Mon visage est rouge comme le corset. C’est étrange pour moi de devoir crier des choses aussi intimes pour couvrir la musique.

– Donne nous des détails ! Demande-t-il en appréciant manifestement ma réaction.

– C’était un acteur beaucoup plus âgé que moi. Il devait avoir 50 ans. Je devais lui remettre des accessoires avant qu’il n’entre en scène. Il trouvait toujours un moyen de me toucher quand il saisissait les objets.

– Ah ! Un vieux cochon ! Qu’est-ce qu’il touchait ?

– Au début, il caressait juste ma main ou ma joue, puis il a commencé à caresser mes seins.

– Tu t’es plainte ?

– Non, j’étais choquée mais je ne savais pas que dire. Puis j’ai commencé à aimer ça et j’ai souhaité qu’il fasse plus que me caresser. Mais il ne l’a pas fait.

A l’époque je pensais être maline mais je suis sûre maintenant que tout le monde voyait mon envie.

– Je pense qu’un jour le régisseur lui a parlé et il est revenu me toucher.

Je prends une longue gorgée dans mon verre. Oliver passe son doigt sur ma main et mon bras. Je tremble.

– Continue ! Ordonne Mike.

– La dernière soirée du spectacle, la dernière nuit avant que je ne parte à l’université, il y a eu une fête dans la grande salle. Je suis allée changer de vêtements pour prendre quelque chose de plus gai. Je n’ai pas entendu la porte du vestiaire s’ouvrir. Je me tenais en sous-vêtements quand j’ai réalisé qu’il me regardait. Il m’a demandé de me déshabiller pour lui.

Je prends une autre gorgée.

– Comment as-tu fait ? Rapidement ou lentement ?

– J’avais compris que je devais faire un strip-tease mais je tremblais. Je suis sûre que j’avais l’air maladroite. Il m’a demandé si j’étais vierge. Je n’ai pu qu’acquiescer. Il a utilisé un préservatif.

Je me sens stupide d’avoir ajouté cette dernière phrase. Ils s’en moquent mais Mike semble s’intéresser à tous les détails.

– T’a-t-il forcée ?

– Pas tout à fait. Je n’ai pas dit « oui » mais je n’ai pas dit « non » non plus. Il m’a mis les mains au-dessus de la tête, il a été rude mais j’ai aimé.

– Est-ce que ça t’a fait mal quand il t’a pénétrée ?

– Oui.

Mike force mes jambes à s’ouvrir. Avec une main il en tient une alors qu’il coince l’autre sous sa jambe. Puis il plonge deux doigts de son autre main dans ma chatte. Je suis tellement mouillée que c’est facile. La force qu’il met dans le geste me ramène au bord de la jouissance.

– Maître, puis-je jouir ?

– Oui. Murmure-t-il.

Et il enfonce sa langue dans ma bouche et trois doigts dans ma chatte, pressant fort mon point G, me faisant exploser.

– Combien de temps ? Demande-t-il à Oliver et Josh.

– Huit minutes mais tu n’étais pas sur la piste de danse. Répond Josh.

– Cette table est sur la piste de danse et vous n’avez jamais dit que nous devions danser, juste la faire jouir avant qu’elle ne nous fasse jouir. Et j’ai battu le temps d’Oliver. C’est mon tour maintenant.

Il me tire de la table.

– Nous voulons regarder ! Dit Josh.

– Alors viens ! Dit Mike en marchant rapidement avec moi qui doit lutter pour rester debout sur mes talons.

Je me dis qu’il n’y a pas beaucoup d’endroits où il peut aller. Bien sur il choisit l’endroit le plus évident. Il ouvre la porte des toilettes pour homme et me pousse sur le mur du fond. Il me tient d’une main et déboucle et dézippe son pantalon de l’autre pour le laisser tomber sur ses chevilles. Il me soulève sur son énorme érection et me harponne contre le mur. J’enroule mes jambes autour de sa taille pour éviter de me balancer et me faire mal.

– Il t’as prise par terre ou contre le mur ? Grogne Mike.

– Les deux ! crié-je.

– Tu l’as laissé te prendre plus d’une fois ? Tu es une pute.

– Je sais ! Sangloté-je pendant qu’il s’enfonce en moi.

Sa queue n’est pas épaisse mais elle est longue et bien raide.

Deux hommes entrent dans les toilettes et se figent quand il me voit en train d’être baisée.

– Tu veux que je te saute avec eux en train de regarder n’est-ce pas ?

– Oui.

– Oui qui ?

Il gifle mon visage assez durement mais pas assez fort à mon goût.

– Oui Maître.

– Regarde-les ! Regarde-les te regarder !

Je les vois tous les deux frotter leur bas-ventre à travers le pantalon. Josh est là aussi. Mais Oliver n’a pas suivi. Je suis rouge pivoine et excitée, d’être escort ilanları ainsi exposée.

– Maître, puis-je jouir ?

– Pas encore.

Il saisit mes hanches et me pilonne encore plus fort. Je sens les lacets du corset qui s’enfoncent dans mon dos. Mike se raidit et crie :

– MAINTENANT !

Je jouis juste après lui. Il me baise encore pendant une minute tout en me soutenant car mes jambes sont si faibles.

– Vous voulez en voir plus ? Demande Mike aux deux hommes.

Ils acquiescent en silence. Mike me pousse de nouveau contre le mur et il baisse la fermeture éclair de l’avant du corset. Il arrache le tout assez vivement. Je me retrouve nue, à l’exception de mes chaussures et de mes bas. Les autres hommes me regardent bouche bée.

– A mon tour ! Dit Josh.

Il me pousse vers le lavabo et me penche pendant qu’il défait son pantalon. Il prend du savon au distributeur et se place derrière moi. Je ne peux plus le voir mais je sens son sexe s’enfoncer dans mon cul. Il doit se baisser pour avoir le bon angle car je ne suis pas très grande. Alors je me plie sur le lavabo au niveau de l’estomac en essayant d’écarter mes fesses pour faciliter la pénétration.

Le savon n’est pas aussi bien que le lubrifiant qu’ils utilisent habituellement, alors j’ai encore un peu mal à le prendre dans mon cul. J’essaie de contenir mes larmes, craignant d’attirer encore plus l’attention. Je vois dans le miroir que Josh me regarde. Les autres hommes aussi. Ils ont d’ailleurs sorti leurs queues et se masturbent pendant que Josh me sodomise. Il tend les mains et attrape mes seins pour pincer méchamment mes mamelons.

Puis le premier homme éjacule sur le sol. Je grimace, les seins douloureux, le cul douloureux, souhaitant que Josh finisse vite. Mais il n’a pas l’air pressé. Il tire mes mamelons vers le miroir du lavabo, ce qui ne m’aide pas à tenir l’équilibre. Puis il secoue mes seins, les faisant rebondir durement. Finalement je sens qu’il accélère dans mon trou du cul puis se raidit en grognant. Il sort sa bite et décharge sa semence sur moi. Le sperme coule le long de mon dos et je me rends compte que mes cuisses sont aussi couvertes du foutre de Mike qui m’a baisée plus tôt. Merde, mon cul me fait mal, la bite de Josh est très épaisse.

Je me laisse tomber sur le lavabo pour reprendre mon souffle. Mais Josh me retourne. Le deuxième homme se masturbe encore. Alors Josh lui dit :

– Tu peux toucher ses seins mais tu ne peux pas lui gicler dessus.

L’homme se tourne vers moi. Je reste le dos appuyé sur le lavabo. Il attrape un de mes seins avec sa main gauche et son pouce titille mon mamelon déjà dur. Un autre homme entre dans les toilettes et s’arrête net, la bouche ouverte devant ce qu’il voit. Le deuxième homme a dirigé sa bite sur le côté et commence à éjaculer en faisant attention de ne pas me viser. Le sol est maintenant couvert de sperme.

– Voilà, le show est fini ! Déclare Josh.

– Je vais l’aider à s’habiller. Dit Mike.

– Merde, j’ai tout raté ! Se plaint le troisième homme.

Mike ramasse le corset et lui dit :

– Et oui. Nous sommes ses maîtres, enfin trois d’entre eux. Elle a 18 hommes qui la baisent comme ça tout le temps.

– Purée ! Vous êtes les hommes les plus chanceux de tous les temps. Dit le deuxième homme.

Mike desserre les lacets du corset. Au début je suis soulagé en pensant que quand je le remettrai il ne me serrera pas fort. Mais j’ai tort. Il est très lâche quand il le zippe sur le devant en n’oubliant pas de refermer toutes les petites ouvertures. Puis il me tourne et me plaque contre le mur. Enfin il tire sur les lacets de plus en plus fort. J’ai l’impression que je vais casser. Il finit par nouer les lacets et il arrange mes seins à sa façon. Ceux-ci débordent par-dessus comme pour une pin-up dans une bande dessinée. Les autres hommes admirent, ravis.

– Messieurs, je pense que c’est ce qu’on appelle une bonne soirée.

Il m’offre son bras. Il avance comme pour serrer la main du premier homme, mais il se ravise en me tirant en arrière et en regardant la main du type.

– Humm, il faut peut-être que vous la laviez.

Mike sort des toilettes avec moi à son bras puis nous sortons du club pour rejoindre la limousine. Oliver et Josh nous suivent. Mike m’assoit sur ses genoux sur le chemin du retour. Apparemment c’est le vainqueur de la soirée. Il est trop fatigué pour faire beaucoup de choses alors il joue avec mes seins et chatouille mon dos à travers les trous entre les lacets. Je remarque que le conducteur continue de me regarder, comme s’il espère qu’ils me fassent plus de choses qu’à l’aller.

Quand nous stoppons devant mon immeuble, Mike baisse son pantalon et me fait sucer sa queue pendant quelques minutes. Comme il n’y a pas longtemps que nous avons quitté les toilettes, il n’arrive pas à bien bander alors il m’humilie en me traitant de salope, en m’accusant d’avoir voulu baiser tous les autres hommes dans les toilettes. Il me fesse durement puis me pousse dehors. Je retourne honteusement à mon appartement.

A suivre…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*