20 Sur 20 Pour L’enseignante 03

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bukkake

Traduction d’un texte de Usm1carbine.

******

Ce texte comprend de la soumission féminine, de la contrainte, de l’esclavage et des relations interraciales. Si votre esprit est en contradiction avec ces thèmes, ne perdez pas votre temps à le lire.

******

Elle ouvre les yeux sur le beau visage de Buck. Il a encore ses bras enroulés autour d’elle. Elle soulève légèrement les couvertures pour regarder une fois de plus la bite qui lui a donné tant de plaisir. Sa main se tend pour le caresser. Le sexe remue et commence à durcir. Gia glisse sa tête vers le bas et effleure le gland de sa langue. Puis elle met la queue dans sa bouche. Les mains de Buck se posent sur sa tête alors qu’il se réveille sous la sensation d’une bouche chaude sur son sexe.

Ses hanches commencent à pousser son membre dure dans sa bouche. Elle a du mal à le prendre, mais elle ouvre grand, le suce et fait tourbillonner sa langue. Elle veut plaire à son héros qui, bientôt, gémit et jouit. Elle sent le sperme chaud envahir sa bouche. Elle fait son possible pour tout avaler, mais du foutre s’échappe à la commissure de ses lèvres. Elle tire la langue pour tout récupérer, puis elle lèche la bite pour bien la nettoyer. Elle l’entend gémir.

Quelques instants plus tard, Buck dit :

– Nous allons être en retard au travail Gia!

Ils sautent du lit et s’habillent pour se rendre à l’université. Ils se séparent dans l’allée de la maison après un long baiser passionné et chacun part de son côté. Dans la voiture, elle se tortille sur le siège à cause de son cul douloureux. Elle est incapable de trouver une position confortable jusqu’à ce qu’elle se gare sur le parking de l’université.

Elle est consciente qu’elle doit aller en classe. Ne voulant pas révéler ce qui lui est arrivé, elle tente de marcher normalement mais c’est douloureux. Elle a pris un petit coussin dans son salon pour le mettre sur sa chaise en classe. Il rend plus supportable sa position assise pendant les cours du matin. Elle se demande si tout le monde a vu son regard de contentement sur son visage.

A l’heure du déjeuner, elle s’arrête dans les toilettes des professeurs. Elle entre dans une cabine, remonte sa jupe et baisse sa culotte. Elle s’assoit sur la cuvette. La douleur dans son cul est insupportable. Gia est une petite femme dont le corps n’est pas fait pour les grosses queues qui l’ont ravagé hier. Mais elle est heureuse d’avoir Buck comme amant. Elle avait toujours fantasmé sur lui et c’était bien qu’il soit si doux avec elle.

Elle remonte sa culotte en essayant de la mettre de façon qu’elle n’appuie pas sur ses blessures et elle baisse sa jupe. Quand elle ouvre la porte de la cabine, elle voit Julius devant elle.

– Tu n’as pas le droit d’être ici! Sors tout de suite! Crie-t-elle.

Le garçon se contente de la regarder fixement. Puis il répond :

– Tu veux toujours enseigner? J’ai des photos de nous. Je crois que ça ne serait pas bon pour toi si elles étaient diffusées. Qu’en penses-tu?

Gia se rappelle les photos prises. Son cœur se serre, il a raison, il peut mettre fin à sa carrière d’enseignante.

– Que veux-tu Julius?

Elle baisse la tête en parlant, elle sait bien ce qu’il veut.

– Je pense que tu devrais être très gentille avec moi ou mes amis. Ça t’évitera beaucoup de maux de tête professeure.

Sa main attrape un de ses seins à travers son chemisier. Elle sent le mamelon se raidir. « Mon Dieu, dans quelle situation s’est-elle mise? » pense-t-elle alors que la main se déplace sur les boutons du chemisier pour les défaire. Ensuite le garçon baisse le soutien-gorge sous les seins et dit :

– Tu as de jolis seins professeure, tes mamelons ont l’air de se sentir bien.

Ils les pincent entre le pouce et l’index avant d’ajouter :

– Mais je crois que ma bite a besoin d’une petite caresse, qu’en penses-tu professeure? Une petite pipe pour Julius?

Lentement, Gia recule et s’assoit sur la cuvette des WC. Nerveusement elle gaziantep escort sitesi ouvre la braguette de son jean et va pécher sa bite déjà dure dans son caleçon.

– Attends, je veux t’entendre!

Elle jette un regard sur lui avant de prononcer :

– Julius, je veux ton sexe dans ma bouche.

Elle voit un grand sourire s’afficher sur son visage.

– Est-ce le seul endroit où tu veux ma grosse queue professeure?

Elle a honte qu’il la pousse à répondre :

– je veux que tu remplisses tous mes trous Julius. Je t’appartiens.

Elle ferme les yeux de honte. Son envie de bites noirs l’a ruiné elle le sait. Elle veut être une salope blanche qui se fait baiser encore et encore par des hommes noirs. Son corps veut des grosses queues noirs plus que tout. Elle ferme sa bouche sur l’engin devant elle et elle le suce en branlant sa tête dessus. Si seulement Buck pouvait la sauver.

Les mains de Julius sont de nouveau dans son chemisier. Il tripote ses seins et pince ses tétons. Elle sent sa chatte s’humidifier et mouiller sa culotte.

– Tu es une bonne suceuse Gia. Oh, ça ne te dérange pas si je t’appelle Gia non? Mme P. est si formel et je veux t’appeler par ton nom de petite salope blanche. Suce ma bite Gia! Avale le sperme qui va en sortir! Et caresse mes couilles, petite chienne blanche!

Ses doigts pincent plus fortement ses mamelons alors qu’il baise durement sa bouche. Elle sait qu’il va bientôt jouir, ses couilles frémissent dans ses mains.

– Suce ma bite!!! Crie-t-il.

Elle sent le sperme remplir sa bouche et sa gorge. Il en ruisselle un peu sur son menton quand le garçon retire sa bite. Il tire une dernière fois sur les tétons comme s’il voulait les arracher. Il recule. Gia lèche ses lèvres et essuie sa bouche, complètement humiliée par les mots du jeune étudiant. Mais elle sait qu’elle est devenue une salope, une pute à cause des bites noires. Elle sait aussi qu’elle en veut plus.

– Si tu racontes ce qui vient de se passer à Buck, toute l’équipe de football te passera dessus salope. Tu ne pourras plus marcher pendant une bonne semaine.

Julius s’en va. Elle reste assise en essayant de remettre en place son soutien-gorge. Elle reboutonne son chemisier. Mais l’humidité entre ses jambes est toujours présente. Elle prend sa tête entre ses mains et se met à pleurer en se demandant ce qui lui est arrivée. Elle était une professeure respectable et respectée, et maintenant elle n’est plus rien, juste une esclave de bites noirs. Dans son esprit, elle pense « Je dois voir Buck ». Elle part à sa recherche et le trouve dans la salle de musique. Il est en train de nettoyer et laver le plancher.

– Oh Buck! Dit-elle en courant vers lui et en se jetant dans ses bras.

– Gia, nous allons avoir des ennuis si quelqu’un entre. Ce n’est pas privé ici.

Il l’entraîne à l’arrière de la salle où il y a une petite porte. Ils entrent dans la réserve d’instruments.

– Qu’est-ce qui ne va pas Gia? Demande-t-il en la serrant dans ses bras.

– Oh Buck, j’ai besoin de ta bite. Il faut que tu me baises, j’en ai besoin, je vais devenir folle sinon.

Elle caresse son sexe à travers son uniforme et elle sent qu’il réagit à ce contact.

– Mais Gia, nous pouvons nous faire licencier si on se fait prendre à l’université.

Il la regarde et voit le besoin dans ses yeux, ainsi que les larmes qui strient ses joues. Il va fermer la porte et revient vers elle. Gia remonte sa jupe à sa taille et baisse sa culotte puis se dépêche de défaire la fermeture éclair de l’homme.

– J’en ai besoin Buck! Dit-elle en sortant sa bite déjà raide.

Elle se retourne et s’appuie sur une pile d’instrument en lui faisant signe de passer derrière elle. Buck voit qu’elle est très excitée. Son jus coule sur ses cuisses. Il enfonce sa bite dans sa chatte. Ses gémissements emplissent la petite pièce. Il commence à la pilonner en pensant « heureusement que cette gaziantep escort forum pièce est insonorisée » quand elle crie à chaque coup de queue. C’est la première fois que Buck baise sa chatte. Elle aime ça, sa manière forte lui provoque orgasme après orgasme. Ses cris résonnent dans la pièce. Le concierge ne peut pas se retenir trop longtemps alors il décharge son foutre dans le ventre de l’enseignante.

Buck n’avait jamais pensé pouvoir baiser une professeure. Généralement les enseignants étaient trop guindés et trop snobs. Ils lui jetaient à peine un coup d’œil. Mais Gia est différente, elle a eu sa bite et elle aime ça. Il avait déjà baisé deux des employées de la cafétéria, mais Gia était sa première femme blanche qui le faisait jouir. Il sort d’elle et elle se retourne pour nettoyer sa queue avant qu’il ne puisse la ranger. Il écoute les bruits de succion alors qu’elle lève les yeux vers lui, reconnaissante d’avoir eu sa bite noire. Ensuite il la regarde mettre sa culotte et rajuster sa jupe. Alors seulement il met sa bite dans son pantalon et relève la fermeture éclair.

– Viens à la maison ce soir Buck! S’il te plaît?

Il accepte. Elle part et réfléchit à l’évolution de la situation en se demandant si c’est bien ce qu’elle veut. Le reste passe lentement, et quand il est 15 heures, elle rassemble ses cours et se dirige vers la sortie. Ses talons cliquent dans le couloir. Quand elle tourne au coin, elle se retrouve face à face avec Andrew.

– Hé professeure, que cherches-tu?

Il prend sa main et la pose sur son entrejambe.

– Bien deviné!

Il se met à rire alors qu’il la pousse dans une salle de classe et verrouille la porte derrière eux.

– Relève ta jupe et baisse ta culotte, je veux une chatte!

Gia hésite.

– Est-ce que je parle une autre langue salope? Obéis putain!

Une fois de plus dans la journée, elle remonte sa jupe et descend sa culotte.

– C’est bien salope. Montre ta chatte maintenant. Écarte bien avec tes mains.

Lentement elle écarte ses petites lèvres. Le garçon passe un doigt entre ses mains et le glisse profondément dans son sexe.

– J’ai un faible pour les petites chattes blanches. Monte sur le bureau afin que je puisse la remplir.

Lentement elle obéit et s’assoit sur le bord du bureau et glisse dessus jusqu’à ce que ses jambes pendent. Andrew se faufile entre et prend ses chevilles pour les mettre sur ses épaules. Puis sa main guide sa bite vers la chatte exposée. Elle halète quand il pousse en avant et que sa queue s’enterre dans son antre humide. Elle tombe sur le dos sur le bureau et elle peut entendre des sons mouillés tandis qu’il la pilonne.

– Merde professeure, tu aimes ma bite noire n’est-ce pas? Tu es tellement humide que je crois que tu l’espérais.

Dans sa tête, elle se dit qu’il a raison, mais c’est la bite de Buck qu’elle veut, pas celle de ce jeune garçon qui n’a aucune idée de comment faire plaisir à sa partenaire. Bientôt il déverse son foutre dans son ventre. Puis il recule et elle le voit regarder sa chatte ouverte d’où le sperme coule. Il dit :

– Maintenant descends du bureau et nettoie salope!

Elle obéit et lèche sa queue en suivant ses instructions.

– Oui, lèche le gland, suce mes couilles, espèce de pute blanche.

Elle lui obéit sagement, en sachant que plus vite c’était fait, plus vite elle serait tranquille, au moins pour aujourd’hui.

Comme Buck s’était montré hier, les garçons n’oseront pas revenir dans sa maison. En se dirigeant vers la porte elle remonte sa culotte et baisse sa jupe puis récupère sa sacoche. Elle essuie une goutte de sperme sur son menton. Sa culotte est raide maintenant avec le sperme qui avait fui de sa chatte et avait séché sur le tissu. Elle est mal à l’aise.

Elle s’arrête au supermarché pour acheter des produits pour le dîner. Elle va dans les toilettes dame pour enlever sa culotte et la mettre à la poubelle. Quand escort gaziantep elle se regarde dans le miroir, elle voit une trace blanche sur son menton, sûrement du sperme séché. Elle mouille une serviette en papier et nettoie sa figure.

Elle retourne à sa voiture et rentre à la maison où elle range ses courses. Elle prend une douche rapide avant de préparer le dîner. Son esprit vagabonde et elle pense à Buck. Immédiatement elle se remet à mouiller.

Quand l’homme arrive, elle lui montre la table et voit la surprise dans son visage quand il se rend compte qu’elle a cuisiné pour lui. Il s’assoit et elle apporte les plats. Ils mangent en discutant et en riant. Puis Buck aide Gia à débarrasser la table et faire la vaisselle. Elle saisit toutes les occasions pour le toucher. Espiègle au début, elle sent les signes avant-coureurs de son corps qui veut être baisé. Elle sait que sa soif doit être assouvie alors elle conduit l’homme jusqu’à la chambre à coucher.

Elle fait glisser les lanières de sa robe fleuri e ses épaules et regarde les yeux de Buck quand elle la fait tomber. Il voit qu’elle est nue, son érection devient de plus en plus visible dans son pantalon. Elle s’approche et se frotte à lui en disant :

– Ce corps est tout à toi Buck. Prends-le et fais ce que tu veux! Baise-moi!

Les mains de l’homme noir commencent à parcourir son corps. Sous la douceur de son touché, sa chatte recommence à mouiller. Elle est obsédée par les bites noires, elle ne peut le nier. Et surtout celle de Buck. Elle s’active pour le libérer de son pantalon et de son caleçon. Sa main se referme sur la grosse queue et elle demande :

– Commande, que veux-tu avoir d’abord?

Elle se laisse tomber à genoux comme une esclave tout en continuant de caresser sa bite.

Buck la regarde et a peur de ce qu’elle devient. Il aime la baiser il n’y a pas de doute. Mais il ne faut pas et il ne veut pas qu’elle soit une esclave sexuelle. Il la remet sur pieds et lui dit :

– Gia, je ne suis pas venu ici juste pour te baiser, j’ai des sentiments pour toi.

Il la serre contre lui et lui caresse le dos.

– Je veux que tu me baises Buck. Remplis mes trous avec cette magnifique bite noire. Je veux la sentir partout.

Elle le repousse, se laisse tomber à genoux et engloutit sa queue avec sa bouche. Puis elle bouge la tête d’avant en arrière pour bien le sucer.

Elle peut le sucer, il peut bien lui laisser faire ça. Mais avant qu’il ne comprenne, la bouche talentueuse l’avait fait jouir. Elle avale et quand il se retire elle dit en se pourléchant les lèvres :

– Mmmmm, quel dessert agréable. A toi d’avoir le tien Buck.

Elle conduit jusqu’au lit sur lequel elle se met à quatre pattes, son cul en l’air.

– Prends le trou que tu veux Buck… Ou les deux… j’aimerai tout ce que tu vas me faire.

Elle écarte ses fesses avec ses mains, exposant sa chair tendre à son regard. Il la rejoint sur le lit et passe un doigt dans le sillon entre ses fesses, caressant son anus et descendant vers sa chatte humide. Elle se cabre contre sa main.

Il saisit sa bite et la conduit dans la chatte brûlante. Elle pousse un cri de joie et pousse son cul contre lui pour savourer le membre dans son ventre. Elle jouit alors que son vagin se contracte sur la queue. Buck la baise avec de grands coups de rein et bientôt il gicle en elle ce qui lui provoque un nouvel orgasme. Leurs cris et gémissements emplissent la chambre. Puis ils tombent sur le lit, épuisés. Leur respiration ralentit et ils sombrent dans le sommeil.

Quand elle se réveille, elle entend la douche, Buck se lave avant d’aller travailler. Rapidement elle le rejoint. Sa chatte mouille à nouveau quand elle voit son corps nu sous l’eau. Elle passe ses mains autour de lui pour saisir sa queue et la ramener à la vie.

Quand il se tourne, elle se laisse tomber à genoux et avale la grosse bite. Elle veut le goût de son sperme une fois de plus. Les mains de l’homme saisissent sa tête et il se raidit. Elle sent le flot de sperme dans sa bouche. Elle gémit et un gargouillement se fait entendre au fond de sa gorge quand elle avale tout le foutre.

Ils se nettoient et s’habillent.

– Retrouvons-nous dans la salle de musique à l’heure du déjeuner Buck. Supplie-t-elle.

L’homme se demande quel monstre il a créé.

A suivre…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*